Bande dessinée : Le rapport W – Gaétan Nocq

IMG_1269

Septembre 1940. L’officier d’armée Witold Pilecki, marié et père de famille, décide d’intégrer le camp d’Auschwitz sous son nom de guerre, Tomasz Serafinski. Son but est de mettre en place un réseau secret d’hommes punis par cette effroyable guerre et de monter une résistance.

Mais ce qu’il imaginait est bien loin de la réalité. Car la réalité à Auschwitz, c’est l’enfer. Des heures dehors dans le froid sans d’autres habits que des fripes. Des hommes qui meurent à la pelle et que l’on envoie directement dans les fours. Et de plus en plus de gens qui débarquent dans ce camp.

Tellement de personnes qu’il faut construire, encore et toujours. Des charpentes, monter des briques, voir encore des cadavres défiler, les numéros de matricule qui ne cessent d’augmenter.

Et le froid, la faim, la crasse, la folie… Mais pas le désespoir…

Dans une bande dessinée au dessin juste et au texte sobre, Gaétan Nocq nous peint l’histoire de cet homme qui voulait changer le destin de ses semblables. On est avec lui, dans ce camp, dans sa résistance et dans son envie d’un ailleurs où la monstruosité humaine n’existe pas.

Gros coup de cœur!

Chez DANIEL MAGHEN Δ Commander

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s