Littérature française : La vraie vie – Adeline Dieudonné

IMG_6367

Cette jeune fille vit avec ses deux parents et son petit frère, Gilles, dans un pavillon ordinaire dans un lotissement ordinaire. La maison comprend quatre chambres : deux pour les enfants, une pour les parents et la dernière où sont exposés tous les tableaux de chasse du père, des animaux empaillés qui n’ont pas pu échapper aux balles de l’homme qui s’affiche fièrement en photo, pied sur le cadavre et arme dans la main.

Mais à défaut d’avoir des parents dignes de ce nom, entre ce père chasseur et une mère complètement effacée, relayée au statut de chose sans opinion, les deux enfants s’entendent à merveille, jouent ensemble et la grande sœur vit pour son petit frère.

jusqu’à ce jour où la musique du camion de glace ne résonnera plus pareil dans la tête des deux enfants. Jusqu’au moment où le vermine malicieuse et paternelle va pousser et s’installer dans la tête de Gilles. Jusqu’au jour où la jeune fille va devoir tout faire pour sauver sa peau.

Dans un décor loufoque aux allures de conte pour enfant rempli de métaphores, l’auteure envoi tout valser dans cet univers malsain et étouffant que compose son livre au milieu de personnages encrés dans une réalité très actuelle où l’individualisme se pose en maître. Adeline Dieudonné nous offre un premier roman qui souffle tout sur son passage et qui nous laisse sans voix.

A lire absolument!

Énorme coup de cœur!!!

 

Chez L’Iconoclaste Δ Commander

Une réflexion sur “Littérature française : La vraie vie – Adeline Dieudonné

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s