Littérature étrangère : La marcheuse – Samar Yazbek

IMG_6226

2013. Rima est une jeune fille Syrienne qui a un petit quelque chose de particulier : si elle n’est pas attaché à quelqu’un ou à un objet, elle s’en va, marche sans s’arrêter. Alors elle passe ses journées attachées à sa mère ou à des radiateurs ou à d’autres meubles qui assureront sa sécurité.

Quand sa mère travaille à l’école, Rima passe du temps avec la documentaliste de l’établissement. Et c’est ainsi qu’elle va découvrir la beauté des livres, l’imaginaire dans les histoires. Ses préférences vont à Alice au Pays des Merveilles et Au Petit Prince.

Mais alors que sa mère et elle sont invitées à rejoindre la documentaliste, un barrage tenu par les soldats au cœur de Damas va tourner au drame. Des heures plus tard, Rima se retrouve dans un espèce d’hôpital. Sans sa mère.

Et puis s’en suit une série d’événements qui va conduire la jeune Rima dans ce lieu inqualifiable d’où elle nous écrit, à nous lecteurs.  Car Rima écrit, beaucoup. Car elle ne peut pas parler. Sa mère la qualifiait de folle. Mais elle n’est pas folle. Elle n’a juste pas envie de parler.

Dans ce livre étouffant, bouleversant, horrifiant, Samar Yazbek arrive à trouver la lumière qui nous fait nous accrocher aux pages. Et cette lumière, c’est Rima. Une jeune fille comme nous pouvons en imaginer des dizaines d’autres dans une Syrie qui est trop sous le feu des médias et que nous aimerions connaître autrement. A lire absolument!

Coup de cœur!

Chez Stock Δ Commander

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s